• Home
  • Actualite
  • UGB : La CESL décrète 48h de grève et de JST renouvelables

UGB : La CESL décrète 48h de grève et de JST renouvelables

L’assemblée générale tenue par la Coordination des Etudiants de Saint-Louis (CESL) ce lundi 4 janvier à l’amphi de l’UGB2 a été un avantage pour mettre à nu tous les problèmes qui gangrènent l’étudiant. Etant de plein pied dans son discours, le président de séance Daouda MBAYE pense que : « Il est temps de mettre l’UGB sur les rails du bien-être et du développement vu que le chaos gagne du terrain face à des autorités qui ne sont pas compétentes ». Eu égard à cette remarque, monsieur MBAYE rappelle qu’il s’agit dans l’ordre de ce jour des informations dans leur totalité qui tournent autour de la question de l’eau, de l’hébergement et du paiement des bourses.

En effet, abordant la question de l’eau au campus, le président de séance dévoile que : « Il arrive que des étudiants cessent les cours par manque d’eau ». Pour lui, l’eau est une source vitale lorsqu’il voit que la soif terrorise souvent un bon nombre d’étudiants. Loin d’être au bout du tunnel par rapport au problème de l’eau qu’il a défendue avec fermeté, l’inquiétude se dessine au campus. Face à des autorités qui ne respectent pas leurs paroles, le marché à procédure lancé pour démarrer le réseau interne de l’UGB n’est qu’une illusion devant des problèmes subalternes auxquels l’étudiant devient l’agneau du sacrifice. Evoquant le problème de l’hébergement, D. MBAYE précise que des étudiants dorment dans les amphis, s’entassent comme des brins d’allumette dans les chambres devant le regard des hommes indignes de confiance comme monsieur BA. « L’autorité est en train de nous mentir vu les rencontres tenues sans issu favorable depuis le mois d’octobre » confirme-t-il. Pour le paiement des bourses, le président de séance fait savoir que l’autorité a dit que l’état a été transféré à Ecobank et, c’est à Ecobank de payer avant qu’elle ne termine que nous ne sommes pas les seuls étudiants du Sénégal. Depuis le 23 novembre, l’étudiant est resté, pour ainsi dire 40 jours, sans percevoir sa bourse vu que l’autorité avait promis que le paiement allait se faire ce 4 janvier. Parole qu’elles n’ont pas respectée.

Cependant, face à des conditions sociales très précaires, l’autorité se permet de dépenser des sommes faramineuses pour les 25 ans de ladite université. La CESL a pris ses engagements afin de défendre les intérêts des étudiants avant de décréter par la suite 48h de grève et de JST renouvelables.

GOLOB ONE, restez informés. IMG_20160104_093841



Comments ( 333 )

Laisser un commentaire